Melania

Voyance gratuite

soigner mal être

7 clés pour guérir votre mal-être

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille : peines de cœur, surmenage au travail, enfants difficiles à gérer, problèmes financiers ou mésententes au sein du couple… sont des fardeaux parfois lourds à porter.

Ces situations génératrices de stress et d’angoisse sont susceptibles de nous plonger dans un état de mal-être. Chez certains, il ne s’agira là que d’un état passager, que les petits bonheurs quotidien viendront dissiper ; chez d’autres, cet état s’installera doucement, insidieusement, parfois jusqu’à leur faire perdre l’appétit, l’envie, l’énergie, et la confiance.

Comment guérir de ce mal-être ? Je vous propose ici 7 clés à suivre et adopter au plus vite pour vous alléger, vous soulager, et vous aider ainsi à retrouver la voie du mieux-être.

Identifier la cause de votre mal-être

D’abord, vous devez identifier les raisons de votre mal-être : une dispute avec votre conjoint(e) ? Une contrariété professionnelle ? Des tensions familiales ? Un adolescent en crise ? Des problèmes financiers ? Une vie sexuelle décevante ou une déception amoureuse ?

Trouver une solution adaptée nécessite d’abord de poser le bon diagnostic. Aussi, il est important de commencer par reconnaître votre état de mal-être en mettant des mots sur vos maux.

Ne pas vous culpabiliser

Vous culpabiliser avec des « si j’avais su… » ou « j’aurais dû… » ne vous aidera pas à aller mieux, bien au contraire. Pour vous reconstruire, et aller de l’avant, vous devez accepter, voire même accueillir, ce mal-être afin de mieux vous en débarrasser.

Pratiquer la technique de la respiration ventrale ou consciente

Bien respirer, c’est bien vivre, or, la plupart des gens ont une mauvaise respiration, ce qui favorise et augmente l’état de stress : ils sollicitent exclusivement le diaphragme, alors qu’une bonne respiration doit aussi passer par les poumons et l’abdomen.
Quand on est stressé, on a tendance à ne pas insuffler suffisamment d’oxygène dans nos poumons, ce qui a pour effet d’accélérer les tensions, sur le plan psychologique et physiologique.

respiration conscienteLa technique respiratoire dite ventrale ou consciente a des effets immédiats sur notre état de bien-être. Elle permet d’apaiser les tensions, les angoisses, et en oxygénant correctement le cerveau, elle favorise l’état de concentration et de relaxation.

Voici mettre en pratique la respiration ventrale :
D’abord, notez qu’elle se pratique par le nez, et non par la bouche.
Au moment d’inspirer, visualisez l’air et l’énergie qui entrent dans votre nez, circulent jusqu’à vos poumons en passant par votre gorge. Fermez bien votre bouche, et posez une main sur votre ventre, pour le sentir gonfler au fur et à mesure que vous inspirez cet air frais et régénérateur.
L’expiration doit elle se faire par le nez. Elle doit être lente, profonde, et consciente. Vous pouvez visualiser l’air chaud qui repart de vos poumons jusqu’à vos fosses nasales en passant à nouveau par votre gorge. Votre main, toujours posée sur votre ventre, doit sentir ce dernier se « dégonfler » à mesure que vous expirez.

Important : vos expirations doivent être plus longues que vos inspirations.
Au départ, cette technique ne vous semblera peut-être pas très naturelle, mais comme chaque chose, ce n’est qu’une question de pratique… plus vous la pratiquerez, plus vous serez à l’aise, et plus vous ressentirez le bien-être attendu.

N’hésitez pas à vous entraîner : salle d’attente, embouteillages, moment du coucher, en regardant la télévision,… les moments propices sont nombreux au cours d’une journée, et ce qui sera au départ un effort deviendra vite un grand réconfort.

Apprendre à positiver

Tout comme la respiration, l’art de positiver s’apprend, et nécessite un peu d’entrainement.

Vous devez d’abord être convaincu(e) de la chose suivante : il ne tient qu’à vous de décider d’être positif ou négatif. En effet, chacun de nous fait le choix, chaque jour, de regarder les choses de la vie avec optimisme ou avec pessimisme.
Perdre un emploi : et si c’était l’opportunité de vous réorienter professionnellement et de faire ce que vous avez toujours rêvé de faire ? Se séparer : et si la vie vous envoyait le signe que vous méritez mieux et qu’un plus grand bonheur vous attend ? Un projet immobilier qui ne se concrétise pas : vous n’auriez certainement pas été bien dans cette maison…

En effet, lorsqu’une situation donnée vous procure de la peine, de la colère ou du stress, tentez de diriger votre attention sur ce qui, dans cette même situation, peut vous procurer de la joie, de l’enthousiasme et du bien-être.

On se demande souvent en quoi consiste le bonheur, on le cherche, le guette, parfois toute une vie… Et si finalement, il n’était qu’une simple succession de petits moments de satisfaction ? Manger un plat qui ravit vos papilles, passer un moment de tendresse avec vos enfants, rire avec vos amis, regarder un bon film, observer le soleil qui se lève, vous lover dans les bras de celui ou celle que vous aimez, recevoir le sourire d’un inconnu, aider quelqu’un ou recevoir l’aide de quelqu’un, vous réveiller le matin en vous sentant vivant, réussir vos examens… soyez conscient(e) de ces petites choses de la vie, ne passez pas à côté du plaisir de les apprécier, de les savourer. Vous pouvez même les inscrire sur un petit carnet, en notant à côté les sentiments positifs qu’ils vous ont procurés, pour les relire lorsque votre moral sera au plus bas, et que vous aurez l’impression que la vie s’acharne contre vous, ils vous aideront à relativiser.

Enfin, gardez au fond de votre esprit cette expression : « à chaque problème, sa solution. Et si il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème« .

Vous souhaitez explorer plus en détails la « positive attitude » ? Je vous invite à lire l’article Psychologie positive : principes et exercices pratiques.

S’occuper l’esprit !

Jardinage, lecture, mots fléchés, cuisine, jeux de société, tricot, bénévolat, marche à pied… lorsque vous êtes concentré(e) sur une activité, quelle qu’elle soit, vous empêchez votre cerveau de se laisser submerger par des pensées négatives et par des tracas du quotidien.

L’art est aussi un parfait antidépresseur. D’ailleurs, on parle de plus en plus de l’art-thérapie, une technique qui consiste à utiliser l’art pour dédramatiser certains conflits, prendre confiance en soi, exprimer ses sentiments enfouis…

art thérapieVous ne vous sentez pas l’âme d’un artiste ? Ne vous inquiétez pas, personne ne vous jugera, il n’est ici pas question d’évaluation, mais d’expression libre. Vous pouvez simplement aller contempler des œuvres d’art dans un musée, aller à un concert ou assister à une pièce de théâtre, ou, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi laisser l’artiste en vous s’exprimer : musique, dessin, peinture, poésie, photographie, collage, scrapbooking, menuiserie, écriture, couture, littérature… tout est possible, il vous suffit juste de trouver l’activité qui vous stimule et vous fait du bien.

Quel que soit le mode d’expression que vous choisirez, il vous permettra de libérer et d’exprimer vos angoisses, vos peurs, vos doutes et vos douleurs, et vous obligera à aller explorer des recoins de vous-même que vous ne connaissez peut-être pas encore.
Aussi, le fait de réaliser un objet ou une œuvre par vos propres soins vous procurera une grande satisfaction personnelle ; cela vous permettra d’améliorer l’image que vous avez de vous-même, de prendre confiance, et de mettre un peu de bonheur dans votre esprit et votre cœur !

Rire aussi souvent que possible

Saviez-vous que les adultes ne rient qu’une vingtaine de fois par jour, quand les enfants le font eux de 300 à 400 fois par jour ?

Les études le prouvent : rire 15 à 20 minutes par jour a des effets bénéfiques sur la santé, alors pourquoi s’en priver ?

D’abord, il agit positivement sur la douleur : il permet en effet d’augmenter la production des catécholamines, des anti inflammatoires. Le rire agit donc comme une sorte de morphine naturelle contre la douleur.

Il favorise aussi le transit intestinal, aidant ainsi le processus de digestion.

Rire aide également l’organisme à reconstituer plus rapidement ses réserves en oxygène, ce qui a pour effet de renforcer le système immunitaire.

Enfin, c’est un anti dépresseur naturel, grâce aux endorphines que notre organisme libère lorsque nous rions.

L’idée n’est pas de vous forcer à rire à tout prix, à n’importe qui et n’importe quand, mais plutôt d’en prendre l’habitude petit à petit, jusqu’à ce que cela devienne plus naturel et plus spontané. Commencez par sourire : à vos amis, aux commerçants, aux passants dans la rue, à vos collègues de bureau, sans oublier à vous-même lorsque vous vous regardez dans le miroir.

Sachez vous entourer des bonnes personnes, celles qui vous font du bien, celles qui « ont toujours le mot pour rire », qui prenne la vie du bon côté, qui aiment la vie…

Regardez une bonne comédie, lisez un bon livre, et plutôt que de regarder les nouvelles déconcertantes qui nous accablent chaque jour davantage à la tv ou sur les réseaux sociaux, regardez plutôt des vidéos qui font du bien comme celle-ci par exemple :

Ou encore celle-ci :

Parler

parler à quelqu'unExprimer son mal-être n’est pas chose simple, mais c’est important, car c’est accepter de se faire aider.

Entamer un dialogue avec une tierce personne, qu’il s’agisse d’un médecin, d’un thérapeute, d’une association ou d’un voyant, c’est en effet le début de la guérison.
Peut-être que votre mal-être vous a éloigné(e) de vos proches ? Si c’est le cas, vous pouvez choisir d’en parler avec eux : ils comprendront mieux vos états d’âmes et changements d’humeur, pourront devenir un soutien au quotidien, et cela vous donnera l’occasion de renouer avec eux…

Quelle que soit la source de votre malaise, quel que soit le mal qui vous ronge à l’intérieur et qui cause votre souffrance, le dialogue est toujours source de renaissance. Lorsque vous ouvrez votre cœur, c’est un peu comme si vous donniez la clé, seule capable de vous reconstruire petit à petit.

Savoir demander de l’aide n’est pas un signe de faiblesse ou de fragilité, mais au contraire un signe de courage et d’audace. Aussi, si les clés que je vous propose ici ne vous soulagent que temporairement, vous devez savoir demander de l’aide, car un simple mal-être mal peut lentement mais surement basculer dans la dépression.

Alors chaque jour, faites en sorte de rire, de parler, de vous occuper l’esprit, de positiver et de respirer : vous détenez là une bonne recette pour trouver la voie du bonheur et du bien-être !

Catégorie : Voyance gratuite
  • BINDHAT a dit :

    Pourriez-vous me confirmer qu’à votre âge de 68 ans,ressentez-vous ce que j’éprouve d’intenses et qu’en regardant votre photo,je vis dans le cauchemar?
    Un Ami qui vous Aime et permettez-moi de vous faire cet aveu sincére.

  • de viefville a dit :

    je voudrais savoir si vous me voyiez rencontrer une personne bien sur internet et gagne une somme d argent de France abonnement merci

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*